Un petit peu de Règlement ne peut pas nuire au Grenadier (5)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un petit peu de Règlement ne peut pas nuire au Grenadier (5)

Message par Grenadier SCHNAPS le Mer 6 Déc 2006 - 14:53

Salut et respects,

poursuivons notre quête historique dans cette Ordonnance de 25 Mars 1768, sur le service des places, voyons maintenant comment y sont prescrits les DEVOIRS DU SOLDAT DE SERVICE .


"DEVOIRS DU SOLDAT DE SERVICE.

-ART. 1er. La première occupation d'un soldat qui doit être de service dans la journée, sera de mettre ses armes en état, de nettoyer son fourniment, et d'ajuster de son mieux son habillement*.

-Art. 2. A la formation des postes, il remarquera les officiers et sous-officiers de celui dans lequel il aura été placé, afin de les retrouver promptement après la parade.

-Art. 3. Dès que l'adjudant aura marqué les postes, chaque soldat se mettra dans le sien, au premier, second ou troisième rang, suivant son rang de taille.
Il prêtera attention quand l'adjudant marquera son peloton, et quand le chef de son peloton marquera les sections.

-Art. 4. Rendu au poste, il ne s'en éloignera plus sans permission, rangera son arme au ratelier suivant son numéro, qu'il devra se rappeler pendant la durée de sa garde.

-Art. 5. Avant d'aller en faction, il examinera si la pierre de son fusil est bien assujettie, il se tiendra prêt, un quart d'heure d'avance pour ne pas se faire appeler deux fois.

-Art. 6. Quand le caporal le mènera en faction, il le suivra au pas, et portant bien son arme ; il écoutera sa consigne avec attention.

-Art. 7. La sentinelle qui entre en faction, se placera face à face à celle qu'elle relève.

-Art. 8. Arrivée en faction, elle se tiendra sur ses gardes, veillera à tout ce qu'on lui aura recommandé, observera strictement toute sa consigne, et ne s'éloignera dans aucun sens à plus de vingt pas de son poste.

-Art. 9. Il est défendu à toute sentinelle de chanter, fumer, de s'asseoir, de parler à qui que ce soit sans nécessité, et de recevoir de l'argent ; il lui est aussi défendu de ramasser des pierres ou de la paille pour s'y asseoir, et de boucher les fenêtres de sa guérite.

-Art. 10. Une sentinelle ne quittera son poste sous aucun prétexte.

-Art. 11. Elle ne se laissera relever ou donner de nouvelle consigne que par le caporal qui l'aura posée.
Elle ne se laissera arrêter que par ordre du commandant de la garde.

-Art. 12. Une sentinelle ne doit, dans aucun cas, crier "alerte" ni "arrête"; elle fera parvenir l'avis de ce qui se passe à son poste par les sentinelles intermédiaires, en criant, suivant les circonstances, "à la garde" ou "au feu".

-Art. 13.
Dès qu'une sentinelle aperçevra un incendie, elle en avertira son poste.

-Art. 14. Une sentinelle empêchera les disputes ; elle en arrêtera les auteurs, et apellera le caporal de la garde.

-Art. 15. S'il y a quelque querelle dans le voisinage d'une sentinelle, celle-ci se mettra en état de se défendre, criera "à la garde", et se maintiendra à son poste, à quelque prix que ce soit.

-Art. 16. Une sentinelle présentera les armes aux autorités constituées en corps et en costume, aux généraux, commandans de place, et aux officiers supérieurs de son corps.
Elle portera les armes à tous les autres officiers et aux autres membres des autorités constituées, décorés de leurs marques distinctives ; elle portera les armes quand et pendant tout le temps qu'une troupe passera devant elle.

-Art. 17. Une sentinelle prendra la position du salut qu'elle doit rendre, lorsque la personne à qui elle le rend est arrivée à dix pas d'elle, et restera dans cette position jusqu'à ce qu'elle en soit dépassée de dix pas.
Elle observera d'avoir la tête tournée du côté d'où vient la personne qu'elle salue.

-Art. 18. Les sentinelles extérieures et celles postées sur les remparts feront face en dehors, pour le salut.
Les sentinelles, dans l'intérieur de la ville, se placeront à côté de leur guérite.

-Art. 19. Il sera libre à toute sentinelle d'avoir l'arme au bras, au pied ou sous le bras, dans le temps de pluie.

-Art. 20. Lorsqu'une sentinelle est retenue dans sa guérite par le mauvais temps, son salut se bornera à y rester fixe, ayant l'arme au pied.

-Art. 21. Pendant la nuit, les sentinelles ne rendront plus d'honneurs qu'aux rondes et aux patrouilles.
Elles doivent cependant faire face aux officiers, en prenant la position régulière de l'arme au bras.

-Art. 22. C'est surtout la nuit que les sentinelles doivent être sur leurs gardes, veiller à la sûreté de leur poste, au bon ordre et à la tranquillité publique.

-Art. 23. La nuit, les sentinelles ne se laisseront approicher par personne ; elles feront passer les allans et venans du côté de la rue opposé à celui où elles sont posées.

-Art. 24. Dans les nuits pluvieuses, les sentinelles pourront être dans leurs guérites ; mais elles en sortiront pour les rondes et les patrouilles, et toutes les fois que des hommes armés approcheront d'elles.

-Art. 25. La nuit, les sentinelles crieront d'une voix forte : "Qui vive ?" à tous ceux qu'elles verront venir, et elles ne laisseront passer personne sans que l'on ait répondu de manière à se faire connaître.
Lorsqu'une sentinelle aura crié trois fois "qui vive", et que l'on continuera cependant de s'approcher d'elle sans répondre, elle criera "halte-là", et avertira qu'elle va tirer. Si malgré cet avertissement, on continue d'avancer, elle tirera et appellera "à la garde"; elle devra toutefois faire attention si quelque bruit de vent contraire n'empêche pas la personne qui arrive d'entendre sa voix.

-Art. 26. Dès la pointe du jour, les sentinelles rendront les honneurs à qui elles en doivent.

-Art. 27. La sentinelle devant les armes n'en laissera approcher aucun étranger.

-Art. 28. Elle criera "hors la garde", pour faire sortir la garde sans armes, et "aux armes" quand la garde devra prendre les armes.

-Art. 29. Toutes les fois qu'une troupe ou rassemblement de personnes s'approchera du corps-de-garde, la sentinelle devant les armes en avertira le commandant de la garde ; si cette troupe est armée la sentinelle criera "aux armes".

-Art. 30. La sentinelle devant les armes, voyant venir une ronde ou patrouille, criera "halte-là ; caporal, venez reconnaître", elle fera haut-les-armes, et empêchera la ronde ou patrouille d'avancer, avant d'avoir été reconnue.

-Art. 31. Les sentinelles isolées reconnaîtront les rondes et les patrouilles, de même que celles devant les armes, mais sans les faire arrêter, et elles leur rendront compte s'il y a quelque chose ou s'il n'y a rien de nouveau à leur poste.

-Art. 32. Les sentinelles sur les remparts ne laisseront monter sur les parapets que les généraux, l'état-major de la place, et les officiers du génie et de l'artillerie.

-Art. 33. La nuit, elles ne laisseront passer sur les remparts que les rondes et les patrouilles.

-Art. 34. Les sentinelles aux arsenaux, magasins à poudre et autres établissemens militaires, n'y laisseront entrer personne sans qu'un des caporaux du poste ne vienne leur en donner l'ordre.

-Art. 35. Les sentinelles aux portes de la ville veilleront à ce que les ponts ne soient jamais embarassés ; pour cet effet, lorsqu'une voiture se présentera pour entrer, la sentinelle de la barrière ou de l'avancée criera "arrête là-bas", et la fera attendre jusqu'à ce que la sentinelle de la porte de la place ait répondu "marche". Cette dernière en fera autant si des voitures se présentent pour sortir.

-Art. 36. Elles empêcheront les voitures et les gens à cheval d'arrêter, de trotter ou de galoper sur les ponts.

-Art. 37. Elles feront ranger en files les voitures arrêtées à l'une des extrêmités de la porte.

-Art. 38. Si une voiture vient à casser à la sortie, elles en préviendront le commandant de la garde.

-Art. 39. Elles ne laisseront passer aucun soldat sans l'ordre du commandant de la garde.

-Art. 40. Dès que la sentinelle de la barrière ou de l'avancée découvrira une troupe, elle criera : "aux armes ! caporal, venez reconnaître !" et lorsqu'elle pourra se faire entendre de la troupe, elle lui criera : "halte-là".

-Art. 41. Si cette troupe refusait d'arrêter jusqu'à l'arrivée du caporal, la sentinelle, après avoir crié trois fois "halte-là", tirerait dessus, se retirerait derrière la barrière et la fermerait, en observant, toutefois, s'il n'y a pas d'obstacle à ce quelle soit entendue.

-Art. 42. Les hommes que le sort aura désigné pour aller au bois ou à la chandelle, y iront en bonnets de police et en vestes, si elles sont à manches ; mais ils garderont leurs gibernes pour faire voir qu'ils sont en service.

-Art. 43. Un soldat chargé de conduire des étrangers au corps-de-garde de la place, portera l'arme au bras droit, et fera marcher devant lui les hommes qu'il escorte.

-Art. 44. Un soldat envoyé à l'ordre, ira à la place d'armes, portant l'arme au bras droit, et recevra l'ordre dans le cercle ; de retour au poste, il mettra l'arme au pied, portera la main gauche au schakos et donnera l'ordre à voix basse au caporal.

-Art. 45. Il n'écrira pas le mot d'ordre, et ne le donnera qu'au commandant de sa garde.

-Art. 46. Un soldat envoyé à un rapport, portera l'arme au bras droit, s'arrêtera à deux pas de la personne à laquelle il est envoyé, présentera les armes et lui fera son rapport ; s'il y a quelque chose par écrit à lui remettre, il le donnera de la main droite, tenant son arme présentée dans la main gauche.
Son rapport fait, il reportera son arme au bras droit, fera demi-tour à droite et retournera à son poste.

-Art. 47. Si un soldat envoyé à l'ordre ou au rapport rencontre un officier, il redressera son arme et passera sans s'arrêter.

-Art. 48. Les deux soldats chargés d'escorter le concierge pour chercher les clefs, le feront marcher entre eux, et porteront l'arme au bras.

* : Lorsqu'un Garde National (soldat) doit se rendre au lieu de rassemblement, il doit avoir la baïonnette dans le fourreau et non au bout du fusil."



Voilà pour cette "livraison", la prochaine et dernière fois (sur ce sujet [IMG]http://smileys. ), je vous ferai découvrir : LES POSTES D'HONNEUR et les MESURES DE POLICE , avec un Modèle de Procès-Verbal.

Non là ça ne rigole pas, mais alors pas du tout ! [img]http://yelims2. [img]http://yelims2.


Bonne lecture [URL=http://imagesha


Dernière édition par le Lun 18 Déc 2006 - 14:48, édité 1 fois
avatar
Grenadier SCHNAPS
BOULET D'OR
BOULET D'OR

Masculin
Nombre de messages : 1204
Age : 55
Date d'inscription : 23/02/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un petit peu de Règlement ne peut pas nuire au Grenadier (5)

Message par le sergent le Mer 6 Déc 2006 - 22:50

alinéa 43 44 46 "portera l'arme au bras droit" la porterai t'il comme les sous officiers! interrogeons nous et observons les dessins d'époque pour une eventuelle confirmation ou information.
avatar
le sergent
Sergent des grenadiers

Masculin
Nombre de messages : 1848
Age : 61
Date d'inscription : 15/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un petit peu de Règlement ne peut pas nuire au Grenadier (5)

Message par Grenadier SCHNAPS le Jeu 7 Déc 2006 - 13:23

Oui, à la re-re-relecture deux hypothèses apparaissent :

-ou bien "porter l'arme au bras droit" = "porter (l'arme) comme sergent",

-ou alors cet position est un "portez-vos-armes" inversé, ce qui serait ttrrrès surprenant.

Si vous avez du nouveau n'hésitez pas à me le faire savoir, car j'IGNORE comment on peut porter le fusil au bras droit règlementairement, sinon comme le fait justement observer notre Sergent, un soldat porterait l'arme comme-sergent.

salut
avatar
Grenadier SCHNAPS
BOULET D'OR
BOULET D'OR

Masculin
Nombre de messages : 1204
Age : 55
Date d'inscription : 23/02/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un petit peu de Règlement ne peut pas nuire au Grenadier (5)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum