Populations, nationalités, patriotisme à l'époque napoléonie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Populations, nationalités, patriotisme à l'époque napoléonie

Message par La Flamme le Dim 13 Mar 2005 - 11:49

Qui cherche à comparer les chiffres de la population de différents Etats, à l'époque napoléonienne, entre en terrain miné. Non seulement les sources disponibles sont souvent peu fiables, mais celles qui le sont se réfèrent rarement à la même année.

Ainsi, si quatre recensement eurent lieu en France à la période napoléonienne, seul celui de 1806, paraît digne de foi. Pour les Pays-Bas hollandais, par contre, ce sont les chiffres de 1795 qui sont généralement retenus. Et ainsi de suite.

Les études sérieuses, par ailleurs, ont soin de préciser, quand elles parlent de la France, dans ces limites de 1789, par exemple. Mais combien se contentent de parler de la France ? Et nous savons l'élasticité de ses limites sous Napoléon.

Ayant posé les chiffres (voir encadré si dessous), gardons nous toutefois de les interprêter comme le ferait l'homme d'aujourd'hui. Sous l'ancien régime, les idées de nation et de patrie n'avaient pas encore cours. On leur substituait la notion de dépendance d'une dynastie, telle celle des Habsbourg, dont l'empire regroupait une multitude de langues et de races. Les aspirations des habitants (pour autant qu'ils en aient eues) n'entraient pas en ligne de compte : les territoires étaient distribués, répartis, échangés en fonction de leurs populations. Ainsi, l'engagement pris par Alexandre en 1813, envers les souverains autrichiens et prussiens, leur assurait seulement qu'ils règneraient sur autant de sujets qu'avant que Napoléon ne réduise leurs Etats !

Les marchandages, au Congrés de Vienne ne portèrent donc en définitive, que sur la localisation de ces sujets entre, la Saxe, la Pologne, la Galicie, ...et jusqu'à la Wesphalie et la rive gauche du Rhin, concédées à la Prusse en échange de l'abandon d'un gros morceau de saxe. Autre exemple : le projet de Napoléon, en 1806, de donner le nord du Portugal à Marie-Louise d'Etrurie, qui abandonnerait ses Etats italiens à la France. Sans parler des multiples dépeçages de la Pologne, ou du troc éventuel des Pays-Bas autrichiens contre la Vénétie.

Rappelons nous enfin que les armées de l'époque (à l'exception sans doute, des armées révolutionnaires françaises) étaient fort peu nationales, composées principalement de mercenaires. Et que les officiers ou conseillers eux-mêmes ne ressentaient pas d'appartenance à une patrie.

Les conseillers les plus influents du tsar en 1811, étaient le prussien Schöler, le suèdois Armfeldt et le général allemand Pfuhl, l'inventeur de la théorie défensive.

Le général britannique Bruce était au service, en 1809, du roi de Hollande, Louis Bonaparte, et devait assurer la défense de Walcheren contre le débarquement...britannique !

Bernadotte, maréchal de france, devenu roi de suède, pris la tête d'une armée alliée pour marcher contre la France.

Tout allait pourtant rapidement évoluer, et le XIXe siècle allait voir l'émergence des sentiments nationaux et des fiertés patriotiques, qui devaient, hélas, dériver bien vite vers les nationalismes exacerbés dont nous avons tant souffert.

Les chiffres

France 1790 : 28.1 milions
France 1806 : environ 40 millions, y compris les pays annexés, parmi
lesquels la Belgique (3.250.000), la rive gauche du Rhin
(1.500.000), le Piémont, la Savoie et Nice.
France 1811 : Plus de 45 millions.
C'est la France des 130 départements.

Royaume-Uni : Environ 14 millions dont
Angleterre : 8 millions
Irlande : 4.5 millions
Ecosse : 1.6 millions

Russie 1795 : 28 millions
Autriche 1795 : 25.5 millions
Autriche 1810 : 20 millions (après Wagram)
Hollande 1795 : moins de 7 millions
Prusse 1790 : moins de 7 millions
Espagne 1787 : 10.4 millions
Portugal : 2.9 millions
[/b]
avatar
La Flamme
Fourrier

Masculin
Nombre de messages : 1085
Age : 53
Date d'inscription : 16/02/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum