requête des grenadiers à l'Empereur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

requête des grenadiers à l'Empereur

Message par Saint Michel le Sam 12 Mar 2011 - 12:28

carnet de la Sabretache (1903)

cette requête n'est pas datée, non plus que les deux pièces qui l'accompagne; à savoir une lettre du général RAPP et une du maréchal BESSIERES, mais il est aisé d'établir que les trois documents sont de l'année 1804. En effet, dans sa lettre à l'Empereur, le maréchal BESSIERES dit que la garde sera habillé de neuf pour le 18 brumaire. Or, il ne peut s'agir que du 18 brumaire an XIII (9 nov 1804) on a l'époque correspendance de l'année 1805, l'Empereur et la garde faisait compagne contre les Austro-Russes.
D'autre par, le 18 brumaire dont parle BESSIERES ne peut se placer en 1806, car il n'y a pas de 18 brumaire an XIV, le dernier jour de l'ére républicain ayant été le cinquième jour complèmentaire de l'an XIV, jour correspendant du 22 sept 1806.

les grenadiers à pieds de la garde de sa Majesté l'Empereur à monsieur Murat, maréchal de l'Empire.

Mon général, d'aprés tous les abus qui se commettent journellement et se renouvellent sans cesse, nous nous décidons à vous adresser la présente, ne pouvant mieux s'adresser pour en donner connaissance à sa Majesté, afin qu'elle remédie à de si grands abus qui ne doivent pas avoir lieu dans une garde aussi honorable; en voici les motifs;
1) Nous devons êtres soldés en francs, et non en livres, de plus toutes les fois que l'on nous fait le prêt, nous perdons de l'argent, soit par l'altération ou mauvaise monnaie, comme piéces de deux sols ou six liards, que l'on nous à payé pendant quelques temps, nous perdons de 15c, jusqu'à 4f.
2) L'on nous a donné des fournitures de caserne appartenant au corps il y a environ un an, dont les couvertures étaient dégraissées et même trés légères, dont on a passé la revue; on les a mis à dégraisser et à regarnir, tout cela aux dèpends des grenadiers, à raison de 50 sols par lits.
3) L'Empereur ne doit pas s'étonner si nous sommes trés bien couvert quand nous paraissons devant lui, car aussitôt que l'on parle de parade, le magasin est ouvert, l'on donne tous les effets nécessaires, mais aussitôt rentré à la caserne, les effets délivrés rentrent aux magasins, celui qui est dù comme celui qui ne l'est pas. Nous avons parmis nous une quantité de grenadiers qui leur est dù deux culottes et la troisième court. Les vestes et autres effets de l'habillement sont de même chose.
Pour monter à St Cloud, le grenadier qui est mal vêtu n'y monte pas, tout cela pour le soustraire à la vue de l'Empereur.
Mon général, pour s'assurer de la chose, il faudrait que vous fissiez prendre les armes, incognito, surtout dans ce moment, et que l'on ne pût pas faire de distribution. Nous avons même des capottes au magasin qu'ils préfèrent faire manger aux vers que les distribuer.
4) En fait de linge et chaussures, l'on nous refuse rien à condition de payement, comme de raison, suivant les conditions du conseil d'administration. Les guêtres noires que nous avons payés dans un temps 4 livres 10 sols, elles sont venues à 6 francs, elles étaient un peu meilleures, aujourd'hui nous les payons 8 francs, elles ne vallent pas celles de 6 francs, et l'on nous menace de 9 francs. Les guêtres blanches que de tous temps l'on a payé que 50 sols, en toile de coton. Aujourd'hui, on les paye 4 livres 8, et même 10 sols, qui ne valent que tout au plus que 50 sols.
Culotte et veste de toile de coton et un caleçon que nous avons payés 14 livres 10 sols, ce que l'on appelle rebut de magasin, que l'on pourrait avoir pour 10 francs. Nous avons fait une épreuve comme tous les grenadiers, un marchand qui vendait des cols noirs dans le quartier. Voyant qu'ils étaient d'uniforme, plusieurs grenadiers en ont achetté; un jour le général passant dans les chambres, un capitaine lui présente un col de 40 sols et un de 15 sols, il lui demande "général, lequel aimeriez-vous le mieux des deux?" le général préfère celui de 15 sols.
Celui de 40 sols, c'est le corps qui le fournit.
L'on nous prive même de matelas qui étaient dans les corps de garde. D'ailleurs, nous savons que sa Majesté n'en est pas prévenue. Les coupables sont le général, le commandant et le capitaine d'habillement, ainsi que la mauvaise administration.
Nous vous prions, général, de prendre nos réclamations en considération et d'être assuré du profond respect et de la soumission avec lequel nous avons l'honneur d'être,
Monseigneur, vos trés humbles et trés fidels et obéissants serviteurs.

Cette requête n'est point signée.

à suivre......




















avatar
Saint Michel
Grenadier

Masculin
Nombre de messages : 586
Age : 56
Date d'inscription : 12/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: requête des grenadiers à l'Empereur

Message par La Poudre le Sam 12 Mar 2011 - 17:26

Je vois que les problèmes d'intendance et d'habillement ne sont pas nouveaux ! ! !

On retrouve, deux siecles plus tard, la même incurie, le même gaspillage que se soit dans l'Armée, la Police et bien d'autres Administrations.

Je me souviens d'avoir touché un treillis camouflé superbe. Avec mes compagnons d' escouade on se félicitait d'être habillés de neuf, car les autres uniformes dataient, pour certains de la guerre d'Indochine !!! ( On était en 1973 ! )

On ne pouvait se douter que c'était juste pour monter une garde d'honneur dans un " pince-fesse " de galonnés et qu'après les félicitations d'usage sur notre prestance, on se dépêcherait de nous remettre nos hardes habituelles

Les magasiniers n'ont pas souvent été nos amis car ils préféraient détruire à coups de cutter des ceinturons, cuirs ou tissu, dont nous avions besoin et qui, faute d'être jamais distribués, avaient été mis au rebut...

J'évoque 1973 et là... d'un coup ! ... je viens de prendre un coup de vieux drunken
avatar
La Poudre
Grenadier

Masculin
Nombre de messages : 3002
Age : 62
Date d'inscription : 24/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: requête des grenadiers à l'Empereur

Message par Saint Michel le Dim 13 Mar 2011 - 21:58

suite et fin...

MURAT transmit certainement à l'Empereur les doléances des grenadiers à pied de la garde, car une enquête eut lieu. Elle fut faite par le général RAPP, qui en rendit compte en ces termes à Napoléon.

Sire,
D'aprés les ordres de votre majesté, j'ai interrogé avant le départ de Saint Cloud, un caporal et un grenadier de la garde, chacun en particulier, pour savoir si les plaintes qui ont été faites à votre majesté sont fondées. Ces deux militaires m'ont a peu prés répétés les mêmes plaintes sur les differentes questions que je leur ai fait. Le grenadier à paru y mettre beaucoup d'aminosité et s'est surtout beaucoup récrié sur la retenue de 50 sols que l'on fait par lit pour le dégraissage des couvertures, ce militaire m'a aussi fait appercevoir que l'on croyait les militaires de la cavalerie de la garde de sa majesté, plus heureux, en me disant qu'il n'y avait jamais de plaintes chez eux et qu'ils étaient plus sagement administrés.
Le caporal m'a toujours répondu avec beaucoup de calme, tout en se plaigant de ses chefs, il m'a assuré que l'on était généralement mécontent dans son corps et que l'on espérait que sa majesté fera mettre une fin aux abus.
J'ai l'honneur d'être, Sir, de votre majesté, le trés fidéle serviteur. RAPP


La lettre de BESSIERES indique comment se dénoua cet incident.

Sir,
J'ai l'honneur de rendre compte à votre majesté que j'ai donné l'ordre de faire habiller de neuf la garde à pied et à cheval pour le 18 brumaire. Dans huit jours, elle aura les nouveaux boutons.
Mr Grenier, lieutenant des chasseurs à pied a été tué en duel par Mr Boucher, capitaine du même corps. Ces deux officiers vivaient trés mal ensemble depuis longtemps; leur dispute n'a pour motif que la haine mortelle qu'ils se portaient et dont leurs camarades n'ont pu prévenir les effets. Le capitaine Boucher est aux arrets, je prie votre majesté de me donner des ordres à son sujet.
Le 27, les officiers de votre garde ont donné à diner aux officiers de l'école militaire. L'honnetteté, la décence qui ont régnées pendant le repas, l'enthousiasme avec lequel les convives ont exprimé leurs voeux pour votre personne, sont dignes du motif de cette réunion.
Le 27 au matin, j'avais fait la distribution de l'étoile aux légionnaires qui n'avaient pu la recevoir de votre majesté, conformément au décret impérial. J'avais donné l'ordre que les troupes cantonnées à Sévres, à Rueil et à Courbevoy, seraient reçues par celle cantonnées à l'école militaire. Tout s'est passé dans le plus grand ordre, c'était une véritable fête de famille. A dix heures les troupes étaient rentrées dans leurs cantonnements.
La garde se conduit trés bien. Il n'y a eu jusqu'ici que quelques fautes trés légères à punir.
J'ai l'honneur d'être, Sir, de votre Majesté, le trés fidéle serviteur.

avatar
Saint Michel
Grenadier

Masculin
Nombre de messages : 586
Age : 56
Date d'inscription : 12/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: requête des grenadiers à l'Empereur

Message par Fricoteur le Lun 14 Mar 2011 - 14:50

Moi j'ai encore en travers de la tendinite les magnifiques chaussures en cuir perçues en sortie d'école à Saumur, avec interdiction de les essayer, et que j'ai échangées une fois arrivé au corps, boîtant bas, contre des chaussures troupe en plastoc...

Tout ça pour dire que le militaire de l'époque se faisait racketter en permanence : je savais déjà que le fil, les boutons, les chandelles, la terre à pipe pour dégraisser..., bref toutes les fournitures, étaient prélevées sur la solde, et que le troufion avait juste de quoi boire un coup de temps en temps, mais grâce à Saint Michel nous apprenons qu'ils se faisaient taxer également pour les guêtres ( qui devaient bien sûr être impeccables, donc renouvelées fréquemment) ou d'autres effets d'habillement...

On l'a toujours dit : pour être militaire, il faut être riche.
avatar
Fricoteur
Fusilier-Grenadier

Masculin
Nombre de messages : 530
Age : 53
Date d'inscription : 29/09/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: requête des grenadiers à l'Empereur

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum