Le télégraphe optique de C.Chappe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le télégraphe optique de C.Chappe

Message par La Flamme le Ven 8 Avr 2005 - 23:17

Il y a deux cents ans le télégraphe optique allait révolutionner les communications, un peu comme internet aujourd'hui. Pourtant, l'information n'intéressait qu'une poignée d'initiés, le télégraphe de Chappe allait être dénigré par les sceptiques, au point de mener son inventeur au suicide, en 1805, à l'âge de 42 ans.


Si chappe avait mené ses premiers essais peu de temps après la Révolution, le télégraphe n'avait pas été officiellement encouragé par la Convention que le 1er septembre 1794, lorsque son inventeur avait reçu le titre d'ingénieur-télégraphe et que le Comité de salut Public avait été chargé d'examiner "quelles lignes il importait à la République d'établir". Dès cette date, les Chappe avaient fait du télégraphe une affaire de famille. A la mort de Claude, ses frères Ignace et Pierre prirent la succession à la direction du réseau télégraphique alors que le quatrième frère, Abraham, était nommé directeur du télégraphe militaire à l'Etat-Major de la Grande armée.

Des appareils simples

En quoi consistait le télégraphe optique ?

Il s'agissait d'une série de signaux, reproduits de station en station tout au long d'une ligne et qui, décryptés, transmettaient un message à grande distance à une vitesse inconnue jusque la. Chaque station était équipée d'un appareil, monté en haut d'une tour pour être visible de loin, et composé d'un système d'axes et de barres actionnant un régulateur et des indicateurs pouvant prendre cent quatre-vingt-seize positions différentes. Un ensemble de poulies permettait à un opérateur de commander l'appareil depuis le sol grâce à un répétiteur, petit modèle du télégraphe qui reproduisait exactement la position des trois grands leviers. Le schéma ci-dessous explique le fonctionnement de l'appareil dont un exemplaire a été reconstitué il y a quelques années à Saverne *


Le régulateur AB, de 4.62 m de long, porte deux indicateurs AC et BD, munis d'un contrepoids. Ces indicateurs peuvent former avec le régulateur des angles de 45°, 90° et 135°. Chaque indicateur peut ainsi prendre sept positions différentes, les deux positions se confondant avec celle du régulateur n'en formant qu'une. Ce régulateur
utilisant quatre positions (horizontale, verticale, oblique vers la droite, oblique vers la gauche) et les indicateurs prenant chacun sept positions, on arrive au total de 7x7x4 = 196 signaux différents.

Un réseau européen

Le télégraphe, bien sûr, était soumis aux aléas de la nature. Il ne pouvait fonctionner la nuit, ni par mauvaise visibilité (brouillard, pluie). Par temps clair, la rapidité de transmission était étonnante...pour l'époque. Un message de trente à quarante mots pouvait être reçu à Strasbourg une demi heure aprés avoir quitté Paris, si les conditions étaient favorables. Le cas contraire, la transmission pouvait prendre deux, trois ou quatre jours. Rappelons que la distance de Paris à Strasbourg, à vol d'oiseau est de 400 kilomètres et que la ligne qui joignait les deux villes comportait quarante-six stations. Suivant la topographie des régions traversées, la distance entre les stations était généralement de cinq à quinze kilomètres.

Quatre réseaux allaient progressivement relier Paris au Nord, à l'Est, au sud et à l'Ouest de la france et même au-delà des frontières lorsque, avec les armées napoléoniennes, le télégraphe fit son entrée en Italie, en Belgique, en Allemagne, en Espagne.

Au total se seront plus de cinq mille kilomètres de lignes qui seront installées sous la directive des frères Chappe, et qui seront utilisées jusqu'au Second Empire, quand l'avènement du télégraphe électrique les rendra obsolètes. Telles quelles, elles avaient rendu de grands services aux nombreux régimes qui s'étaient succedé en France et s'en étaient réservé l'usage. Ce ne sera qu'en 1850 qu'une loi autorisera les dépêches privées, mettant ainsi le télégraphe à la disposition de tous.

*A la sortie Saverne, sur l'autoroute Metz/Strasbourg, des panneaux indiquent la direction Télégraphe Chappe.
avatar
La Flamme
Fourrier

Masculin
Nombre de messages : 1085
Age : 53
Date d'inscription : 16/02/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le télégraphe optique de C.Chappe

Message par La Plume le Sam 9 Avr 2005 - 8:48

Génialement intéressant, ma bonne flamme [img]http://yelims.f
avatar
La Plume
Sergent des Fusiliers-Grenadiers

Masculin
Nombre de messages : 264
Age : 54
Date d'inscription : 16/02/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum