Les distractions diverses en province au Ier Empire.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les distractions diverses en province au Ier Empire.

Message par La Flamme le Sam 3 Sep 2005 - 11:45

Les bals :

Pour les notables, la distraction incontournable c'est le bal de la préfecture. Les hommes en habit ou en uniforme sont présents, un peu par obligation ; les dames montrent leur nouvelle toilette et sortent de leur écrin le collier hérité de la grand-mère ; les jeunes filles à marier ont noté sur leur carnet de bal, le nom du bel officier qui les fera danser la première danse.

La musique et le champagne aidant, on s'amuse au bal du préfet !

Heureusement, il y en a d'autres encore, le bal du Mardi gras, le bal de la sous-préfecture, le bal de M. le maire, le bal de la Pentecôte, et puis les bals populaires organisés au moment des moissons et des vendanges.






Les Mascarades :


C'est un divertissement où l'on est costumé et masqué. Or, cet amusement pouvait tourner à la violence. C'est ainsi qu'à Chaumont, dans la Haute-Marne, le 17 février 1803, le maire décrète que les participants aux mascarades ne devront pas porter de costume contraires aux bonnes moeurs. Le jour de la mascarade, une troupe arrive et paraît sur la place, costumée en tanneur ; déguisement jugé indécent. Le maire fait intervenir immédiatement la garde, rien n'y fait, car, on ne peut interrompre la cavalcade, qui est une habitude ancienne ! Et bien, on attendra que le temps passe pour règler ce problème. Laisser du temps au temps, c'est un principe bien connu.



Les maisons de jeux :

Les établissements, où les jeux de hasard tiennent une grande place, sont concédés, pour la province, à l'entreprise Perrin. Les bénéfices sont versés pour alimenter les fonds secrets de la Police. Le décret du 24 juin 1806 interdit les maisons de jeux dans tout l'Empire, sauf à Paris et dans les villes d'eaux. Comme pour les maisons de jeux déclarées, les maisons clandestines payent une "dîme" à la police. Dans les campagnes, pas d'innovation dans les jeux. Comme par le passé, on a le jeu de palets, le jeu de quilles, la course en sac, le mât de cocagne, l'escarpolette et d'autres jeux encore propres à chaque région.



Sources : La province au temps de Napoléon de Mr Jean Tulard. Magazine Napoléon1er
avatar
La Flamme
Fourrier

Masculin
Nombre de messages : 1085
Age : 53
Date d'inscription : 16/02/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum