Un petit peu de Règlement ne peut pas nuire au Grenadier (1)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un petit peu de Règlement ne peut pas nuire au Grenadier (1)

Message par Grenadier SCHNAPS le Lun 13 Nov 2006 - 1:37

Quand je trouve quelque chose qui me semble intéressant pour mes compagnons et camarades de bivouac, j'aime à le faire partager... [IMG]http://smileyon salut

Bref, là je viens de trouver dans la "Théorie du Garde National" parue à Paris en 1831, un EXTRAIT de l'Ordonnance du 25 Mars 1768, sur le Service dans les Places, signée sous Louis XV "Le Bien-Aimé" cette règlementation reste en application longtemps bravant les changements de régimes, car pour garder des fortifications il n'y a pas 36 façons de faire, à moins d'y mettre du Génie, comme aurait pû le dire Monsieur de VAUBAN... thumright

Bonne lecture ! [IMG]http://smileys.

FONCTIONS DES COMMANDAN(T)S DE POSTES

-ART. 1. A la formation des postes au quartier, chaque commandant de poste formera le sien et le partagera en deux sections, observant de placer aux ailes les hommes les plus instruits. Il prendra un ton de commandement décidé; et empêchera le soldat de se négliger.

-Art. 2. La nouvelle garde arrivant à quinze pas de son poste; son commandant fera porter les armes, battre aux champs et prendre le pas; il la mettra en bataille à la gauche de l'ancienne garde.

-Art. 3. Quand le terrain ne sera pas assez large pour les deux gardes de front, l'ancienne se placera face au corps-de-garde, auquel la nouvelle tournera le dos.

-Art. 4. Le commandant de la nouvelle garde formera ensuite la sienne, sur un, deux ou trois rangs, suivant sa force.
S'il y a moins de onze hommes présen(t)s sous les armes, les sentinelles non comprises, la garde sera formée sur un rang; sur deux, s'il y a moins de dix-sept hommes, et au-dessus de ce nombre, sur trois rangs.
Les caporaux se placeront toujours à la gauche de la garde, afin que les mêmes hommes aient toujours les mêmes chefs de file, et que le caporal puisse se détacher sans rien changer à la formation du poste.

-Art. 5. Le commandant de la nouvelle garde lui, fera ensuite charger les armes, si elles doivent l'être au poste qu'il occupe; il la numérotera, et lui fera prendre l'arme au bras. Il enverra le caporal de consigne faire la visite du corps-de-garde, et, après avoir reçu son rapport, il fera sortir des rangs les hommes qui doivent aller en faction, leur fera porter les armes, et bdésignera la place de chacun.

-Art. 6. Toutes les sentinelles de l'ancienne garde étant rentrées, les commandants des deux gardes leur feront porter les armes; l'ancienne partira, et, à quinze pas fera remettre la baïonnette, porter l'arme au bras, et la ramènera à son quartier.
Le commandant de la nouvelle garde fera en même temps reposer la sienne sur les armes; il lui fera mettre la baguette dans le canon, puis reporter les armes, et après que l'ancienne aura ôté la baïonnette, il mettra la sienne par le flanc, lui fera faire haut les armes, rompre les rangs, et placer les armes au ratelier, suivant les numéros; après cela, il enverra au bois et à la chandelle.

-Art. 7. Le commandant se fera ensuite répéter la consigne par le caporal de poste et les sentinelles.

-Art. 8. Les commandants des postes emploieront toujours pour les ordonnances, rapports ou reconnaissances, les hommes les plus instruits.

-Art. 9. L'officier commandant un poste se placera à deux pas devant le centre de sa garde; mais si le commandant de poste n'est que sergent ou caporal, il se placera à la droite de sa garde.

-Art. 10. Le commandant d'une garde ne doit point quitter son épée ou sabre, ni son hausse-col.

-Art. 11. Il fera réveiller les hommes qui doivent aller en faction, un quart-d'heure d'avance; il se les fera présenter par le caporal de poste, et assignera à chacun sa place.
Il fera toujours placer les plus anciens soldats devant les armes et aux postes les plus à portée du corps-de-garde, afin de les surveiller plus aisément.

-Art. 12. Il tiendra la main à ce que les hommes qui vont en faction soient en bonne tenue, aient les armes chargées et bien amorcées, et que les pierres de leurs fusils soient bien assujetties.

-Art. 13. Il examinera les hommes revenant de faction, et se fera rendre compte de l'état dans lequel le caporal aura trouvé le poste de chaque sentinelle; il les fera rentrer ensuite au corps-de-garde.

-Art. 14. Il fera faire de temps en temps l'appel de sa garde, et la fera sortir quelquefois avec ou sans armes, pour habituer les soldats à se former promptement.

-Art. 15. Le commandant d'une garde pourra punir les fautes légères par quelques heures de faction, ou par les corvées de la garde.
Il fera arrêter sur-le-champ l'homme de sa garde qui aurait commis quelque faute grave. Il en enverra de suite le rapport au commandant de la place et à celui de son corps.

-Art. 16. Le commandant d'un poste ne permettra à aucun soldat de s'absenter.

-Art. 17. Il empêchera les étrangers de boire, jouer ou manger au corps-de-garde.

-Art. 18. A l'heure indiquée, il fera chercher par son caporal de consigne, l'ordre, la boîte et le registre des rondes.

-Art. 19. Après la retraite, il fera mettre à sa garde les bonnets de police, et poser les sentinelles de nuit.

-Art. 20. Il fera battre la caisse la nuit que dans les cas d'alarme.

-Art. 21. Au point du jour, il fera rentrer les sentinelles de nuit, et à l'heure ordonnée il enverra le rapport de ce qui s'est passé à son poste; et, si ce rapport intéresse son corps, il en rendra compte à son chef.

-Art. 22. S'il survient quelque chose à son poste après le rapport du matin, il en rendra compte sur-le-champ.

-Art. 23. S'il éclate quelque incendie dans le voisinage de son poste, il y enverra un détachement de sa garde, et en instruira sur-le-champ le commandant de place."


La prochaine fois (2) je vous ferai part "Des honneurs à rendre par les gardes", bande de petits veinards ! [img]http://yelims.f [img]http://yelims2.


Dernière édition par le Lun 18 Déc 2006 - 14:38, édité 4 fois
avatar
Grenadier SCHNAPS
BOULET D'OR
BOULET D'OR

Masculin
Nombre de messages : 1204
Age : 55
Date d'inscription : 23/02/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un petit peu de Règlement ne peut pas nuire au Grenadier (1)

Message par Alex Le Prestre le Lun 13 Nov 2006 - 8:37

salut schnaps salut est ce le petit ouvrage que tu m'as montré et qui tiens dans la poche ?
:)
avatar
Alex Le Prestre
Fusilier-Grenadier

Masculin
Nombre de messages : 70
Age : 31
Date d'inscription : 01/07/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un petit peu de Règlement ne peut pas nuire au Grenadier (1)

Message par la cigogne le Lun 13 Nov 2006 - 9:21

très sympa, encore une fois thumright ...merci SCHNAPS, c'est un super document.

c'est d'autant plus intéressant que, ayant servi un temps au 12ème Régiment de Cuirassiers (basé à Olivet, près d'Orléans) et ayant effectué plus d'une fois le service de garde, je puis t'assurer que rien n'a beaucoup changé depuis Louis XV.

La relève de la Garde restera toujours la relève de la garde.
ça rappelle des souvenirs Rolling Eyes

bravo.





Portez...armes
'z'entez...armes
salut
avatar
la cigogne
Fusilier-Grenadier

Masculin
Nombre de messages : 502
Date d'inscription : 13/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un petit peu de Règlement ne peut pas nuire au Grenadier (1)

Message par Grenadier SCHNAPS le Lun 13 Nov 2006 - 11:09

Cher Alex,
la réponse est OUI.

au plaisir ! salut

PS: pour notre cher "La Cigogne", Alex le Preste peut avoir un avatar tiré des photos de Reichstett ... Il y figure en bonne place en surtout et Bicorne...
avatar
Grenadier SCHNAPS
BOULET D'OR
BOULET D'OR

Masculin
Nombre de messages : 1204
Age : 55
Date d'inscription : 23/02/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un petit peu de Règlement ne peut pas nuire au Grenadier (1)

Message par Grenadier SCHNAPS le Lun 13 Nov 2006 - 13:40

Comme promis, aujourd'hui je vous propose la suite et fin de la description des "Fonctions des commandan(t)s de postes" ,

"Des honneurs à rendre par les gardes

-Art. 24. Le commandant d'une garde lui fera prendre les armes pour les généraux, pour les troupes armées et pour les rassemblemen(t)s considérables de personnes quelconques.

-Art. 25. Il fera présenter les armes et battre aux champs pour les généraux en chef.

-Art. 26. Il fera porter les armes et rappeler pour les généraux de division.

-Art. 27. Il fera porter les armes pour les généraux de brigade, et le tambour sera prêt à battre.

-Art. 28. Il fera prendre les armes pour le commandant de la place.
Si le commandant est officier général, la garde lui rendra les honneurs dus à son grade; mais s'il a un grade inférieur à celui de général de brigade, la garde reposera sur les armes.

-Art. 29. Pour les officiers supérieurs de visite de poste, le commandant d'une garde la fera reposer sur les armes, et attendra les ordres de l'officier de visite.

-Art. 30. Une garde ne porte les armes, et le tambour ne bat aux champs que pour une troupe qui passe devant elle, qu'autant que cette troupe a l'arme portée et que ses tambours battent; dans le cas contraire, le poste reste l'arme au bras.

-Art. 31. Les gardes ne prennent les armes dans le cas d'attroupement que pour leur propre sûreté; elles garderont l'arme au bras."


Dernière édition par le Lun 13 Nov 2006 - 18:41, édité 2 fois
avatar
Grenadier SCHNAPS
BOULET D'OR
BOULET D'OR

Masculin
Nombre de messages : 1204
Age : 55
Date d'inscription : 23/02/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un petit peu de Règlement ne peut pas nuire au Grenadier (1)

Message par la cigogne le Lun 13 Nov 2006 - 15:10

on peut lire dans ton post :

Art. 30. Une garde ne porte les armes, et le tambour ne bat aux champs que pour une troupe qui passe devant elle, qu'autant que cette troupe a l'arme portée et que ses tambours battent; dans le cas contraire, le poste reste l'arme au bras.

un autre réglement présise que

Lorsqu'un détachement de la Garde rencontre en route un corps ou un détachement des troupes de la ligne, ce dernier se met en bataille et porte les armes ; les Drapeaux et étendards saluent ; les tambours battent "aux champs" et les trompettes sonnent "la marche" jusqu'à ce que les troupes de la Garde Impériale soient passées. Les colonels ou commandants de détachements se saluent réciproquement.
Dans ce cas, le corps de la Garde Impériale rend les mêmes honneurs qu'il reçoit du corps de troupes de ligne ; mais il n'arrête pas sa marche.

doit-on comprendre (comme on s'en douterait) que la Garde bénéficie d'un traitement de faveur, ou est-ce une "amélioration" du texte ?

y'aurait-il, en outre, un distinguo entre les honneurs en campagne et les honneurs en garnison ?

le débat est ouvert à votre analyse salut
avatar
la cigogne
Fusilier-Grenadier

Masculin
Nombre de messages : 502
Date d'inscription : 13/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un petit peu de Règlement ne peut pas nuire au Grenadier (1)

Message par Grenadier SCHNAPS le Lun 13 Nov 2006 - 18:06

Attention, mon cher "La Cigogne" le texte traite de la fonction de garde dans une Place-Forte.

Pour ce qui est des applications à la Garde Impériale, les textes PARTICULIERS qui la régissent prennent le pas sur la règle générale ici décrite, pour autant que le poste de garde ne soit pas constitué d'une unité de même statut, auquel cas les règles de préséance de la Garde s'appliquent.

toutrefois cette explication est donnée sous réserve, car j'observe que le second texte auquel tu te réfères, mentionne clairement : "Lorsqu'un détachement de la Garde rencontre EN ROUTE etc.(...)", si ce en route signifie : lors de tout déplacement, notre raisonnement se tiens, les honneurs devront être rendus à la Garde par toute unité à statut "inférieur".salut

Par contre si ce En ROUTE signifie SUR route à l'extérieur des enceintes des Places-Fortes (soumises à des règles particulières), eh bien ça veut dire que l'unité de la Garde devra rendre les honneurs à la garde de la porte de la Place. Je dois dire que je ne suis pas convaincu par ce raisonnement, faute de preuve. Rolling Eyes

J'avoue que la première explication apparait plus logique, sans plus. [URL=http://imagesha
avatar
Grenadier SCHNAPS
BOULET D'OR
BOULET D'OR

Masculin
Nombre de messages : 1204
Age : 55
Date d'inscription : 23/02/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un petit peu de Règlement ne peut pas nuire au Grenadier (1)

Message par le sergent le Lun 13 Nov 2006 - 21:28

.[img]http://yelims4. Je vais les noyer ces deux la , soyez logique et relisez les textes!
Le poste de garde rend les honneurs aux officiers generaux et chef de corps, ainsi qu'aux troupes en ordres de marche et a plus forte raison s'il ont l'aigle avec eux.
Ensuite une troupe de ligne rencontrant une troupe de la garde, s'arrete et rend les honneurs , n'allons pas chercher midi a quatorze heure.
avatar
le sergent
Sergent des grenadiers

Masculin
Nombre de messages : 1848
Age : 61
Date d'inscription : 15/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un petit peu de Règlement ne peut pas nuire au Grenadier (1)

Message par Grenadier SCHNAPS le Lun 13 Nov 2006 - 22:22

Embarassed Embarassed Embarassed [img]http://yelims2. [img]http://yelims3. [img]http://yelims3. [img]http://yelims3. [IMG]http://smileys. :zero:
J'm'étions point relu.

Et puis quand on est dans l'erreur on y est... [img]http://yelims2.

NOOON pas sur la tête... [img]http://yelims.f
avatar
Grenadier SCHNAPS
BOULET D'OR
BOULET D'OR

Masculin
Nombre de messages : 1204
Age : 55
Date d'inscription : 23/02/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un petit peu de Règlement ne peut pas nuire au Grenadier (1)

Message par la cigogne le Lun 13 Nov 2006 - 22:48

c'est pas grave SCHNAPS. Je suis sûr que le sergent connait déja les noms des 2 pauv'types qui monteront la prochaine guérite.











on peux proposer "Scoope" et "La Montre" ? [img]http://yelims.f
avatar
la cigogne
Fusilier-Grenadier

Masculin
Nombre de messages : 502
Date d'inscription : 13/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un petit peu de Règlement ne peut pas nuire au Grenadier (1)

Message par Marc La Bréole le Jeu 16 Nov 2006 - 10:57

Interessant comme sujet.

Sinon, je peux vous proposer de jeter un coup d'oeil sur le guide des honneurs militaires du Manuel du Reconstitueur d'Infanterie de la Charte:

Guide des honneurs militaires

Lors du déroulement d’un événement, il est possible que des occasions se présentent à une unité de donner les honneurs militaires dans un certain nombre de circonstances. Ce guide sert à identifier les occasions les plus fréquentes et montrer la manière de rendre les honneurs, défini par le Manuel d’Infanterie du général Bardin (1808) et le Manuel des sous-officiers d’infanterie de 1811.

Sa Majesté Impèriale et la famille Impériale
Officiers : présentent les armes.
Sous-Officiers : présentent les armes
Soldats : présentent les armes
Tambours : battent « aux champs »
Porte-Drapeau : baisse le drapeau*

Princes et Maréchaux, Ministres et Cardinaux
Officiers : présentent les armes
Sous-Officiers : présentent les armes
Soldats : portent les armes
Tambours : battent « aux champs »
Drapeau : porte le drapeau

Sénat, Évêques et Archevêques
Officiers : présentent les armes
Sous-Officiers : présentent les armes
Soldats : portent les armes
Tambours : battent « le rappel »
Drapeau : porte le drapeau

Préfets, Généraux de Division et commandants de la Légion d’Honneur
Officiers : présentent les armes
Sous-Officiers : portent les armes
Soldats : portent les armes
Tambours : battent « le rappel »
Drapeau : porte le drapeau

Sous-Préfets, Maires et Généraux de Brigade
Officiers : présentent les armes
Sous-Officiers : portent les armes
Soldats : portent les armes
Tambours : ne battent pas
Drapeau : porte le drapeau

Honneur aux drapeaux**
Officiers : présentent les armes
Sous-Officiers : portent les armes
Soldats : portent les armes
Tambours : battent le drapeau
Drapeau : baisse le drapeau*

** Lorsqu’un hymne national est joué, les mêmes dispositions seront prises mais, naturellement, le tambour ne bat pas.

Honneurs aux funérailles
Officiers : présentent les armes
Sous-Officiers : arme sous le bras gauche
Soldats : arme sous le bras gauche
Tambours : ne battent pas
Drapeau : baisse le drapeau*

Honneurs donnés à une unité de la Garde Impériale
Officiers : présentent les armes
Sous-Officiers : présentent les armes
Soldats : présentent les armes
Tambours : ne battent pas
Drapeau : porte le drapeau

Toutes autres situations devront être saluées de la manière suivante :

Officiers : portent les armes
Sous-Officiers : portent les armes
Soldats : portent les armes
Tambours : ne battent pas
Drapeau : porte le drapeau

* La personne qui devra être saluée étant éloignée de 6 pas, baisser doucement la lance jusqu’à environ 16 cm du sol en restant face en tête, sans que le talon du drapeau quitte la hanche ; relever doucement la lance lorsque la personne qu’on aura saluée sera dépassée de 2 pas. (Règlement d’infanterie, 1791)
avatar
Marc La Bréole
Fantassin de la ligne

Masculin
Nombre de messages : 71
Age : 37
Date d'inscription : 10/03/2005

Voir le profil de l'utilisateur http://www.chartehistoirevivante.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un petit peu de Règlement ne peut pas nuire au Grenadier (1)

Message par Marc La Bréole le Jeu 16 Nov 2006 - 10:57

Vous pouvez également trouver des articles concernant le poste de garde, les sentinelles et les patrouilles dans le Manuel du Camp Militaire de la Charte:

Règlement concernant le poste de garde, les sentinelles et les patrouilles

Les gardes et les patrouilles sont chargés de la sécurité du périmètre du camp militaire durant les heures de prestation. Leur rôle consiste à contrôler les entrées des reconstitueurs militaires et civils dans le camp militaire selon les prescriptions historiques, à surveiller les biens des reconstitueurs tels que les faisceaux de fusils par exemple, et recréer un aspect important de la vie militaire de l’époque.

Les gardes sont de 2 types : les gardes au poste de police et les sentinelles.

Lorsque les effectifs le permettent, les gardes seront composées d’un nombre indéterminé de soldats avec un tambour de police sous les ordres d’un caporal de garde. Les patrouilles sont composées d’un nombre indéterminé de soldats réunis sous les ordres d’un caporal de patrouille.

Les gardes changeront toutes les heures et les patrouilles auront lieu à des horaires déterminés par le cercle d’ordre pour chaque journée.

Le cercle d’ordre établit la liste de chaque garde (9 au total) de la journée. Lorsque les gardes sont établis, le sergent-major chargera le fourrier de remettre la liste des gardes au caporal de semaine. Celui-ci sera ensuite chargé de s’assurer que chaque garde connaît son horaire de service et d’indiquer l’horaire et le lieu où elle doit se rassembler avant de passer à l’inspection du sergent de semaine. C’est après cette inspection que le sergent de semaine conduira la garde montante au poste de police ; il ramènera et rompra la garde descendante.

Il faut préciser que les gardes composées de 6 hommes se rangeront sur un rang, que celles qui seront composées de douze se formeront sur 2 rangs et celle de 18 et plus sur trois rangs.

Relève de la garde descendante et mise en place de la garde montante

La garde montante, dirigé par le sergent de semaine en ordre de bataille, arrivant à 15 pas du poste de police, doit battre aux champs. La garde descendante sort et se range en bataille face à la nouvelle garde. La garde montante s’arrête à la gauche de la garde descendante ou, si le terrain n’est pas assez large, face à la garde descendante.

Pendant que le sergent de semaine entend le rapport de service du caporal de la garde descendante, le caporal de la garde montante numérote sa garde, de droite à gauche, puis reprend sa place. Ensuite, le sergent de semaine ordonne au caporal de la garde montante d’inspecter le poste de Police. Celui-ci effectue son inspection et indique au caporal de la garde descendante que tout est en ordre.

Après l’inspection du poste, le sergent de semaine commande au caporal de la garde descendante d’aller chercher ses sentinelles ; le caporal de la garde montante fait avancer les nouvelles sentinelles d’un pas, le sergent de semaine indique le nombre de sentinelles requis. Lorsque les sentinelles de la garde descendante sont de retour au poste de Police, son caporal les fait entrer dans les rangs de sa garde, remet la baïonnette au fourreau, met l’arme au bras et retourne aux quartiers avec le sergent de semaine. Ce dernier n’oublie pas de donner le mot d’ordre ou de ralliement au caporal de la garde montante.

Le caporal de la garde montante ordonne aux soldats désignés au poste de police de faire par le flanc, haut les armes, rompre les rangs, et placer les fusils au râtelier suivant les numéros. Le caporal va ensuite déployer ses sentinelles autour du camp.

Relève et mise en place des sentinelles

Une fois que les soldats de la garde montante ont placé leurs fusils au râtelier et pris leurs places dans le poste de garde, le caporal de garde devra ensuite placer les sentinelles.

Le caporal marche (avec l’arme comme le sergent) à la tête des sentinelles, qui le suivent deux par deux l’arme au bras.

En postant la sentinelle, le caporal lui détaille les ordres qu’elle doit suivre, la manière dont elle doit se comporter, le mot d’ordre ou de ralliement et les cas où elle doit appeler la garde (voir « dispositions générales ») avant de continuer à poster les sentinelles. Quand toutes les sentinelles sont à leur poste, le caporal revient au poste de garde.

Le caporal de garde est libre de choisir le nombre de relèves pour ses sentinelles. Toutefois, il est recommandé au caporal de garde de changer les sentinelles au moins une fois pendant son tour de garde, de la manière suivante :

Le caporal marche (avec l’arme comme sergent) à la tête des sentinelles, qui le suivent deux par deux l’arme au bras. Il fait arrêter les sentinelles qui le suivent à six pas de la sentinelle à relever, fait avancer la sentinelle de relève.

La nouvelle sentinelle est placée à la gauche de l’ancienne, l’une et l’autre ayant l’arme au bras ; et on fera les commandements :
- Portez –-- ARMES !
- Gauche –-- DROITE !
- Présentez –-- ARMES !

Au premier commandement, les deux sentinelles portent les armes ; au second, la nouvelle sentinelle va à droite et l’ancienne à gauche afin de se faire face ; au troisième, ils présentent les armes, et l’ancienne sentinelle donne le mot d’ordre ou de ralliement à la nouvelle, de manière qu’il n’y ait qu’elle et le caporal qui soient à portée d’écoute.

Le mot d’ordre ou de ralliement étant ainsi donné, le caporal de garde fait les commandements :
 Portez –-- ARMES !
 MARCHE !

Au premier commandement, l’ancienne et la nouvelle garde portent les armes, au second, le caporal de garde et l’ancienne sentinelle rejoignent les autres pour continuer la relève, ou pour rentrer au poste si la relève est terminée.

Dispositions générales pour les sentinelles

La sentinelle ne doit pas s’écarter à plus de 20 pas de son poste.

Elle doit s’abstenir de parler, rire, chanter, et elle doit veiller, avec la plus scrupuleuse attention, à tout ce qui se passe autour de son poste, et à ne point se laisser approcher ni surprendre.

La sentinelle ne doit jamais prononcer la consigne que devant le caporal qui l’a posée, et ne peut être relevée que par lui.

Elles auront toujours la baïonnette au bout du fusil, et avoir l’arme au bras, ou se reposer dessus. En cas de mauvais temps, elles peuvent porter l’arme sous le bras gauche.

Elles doivent faire respecter leur caractère "sacré". S’il arrivait un bourgeois ou un civil, la sentinelle doit le contrôler et faire appel au poste de police si nécessaire.

La sentinelle est chargée du maintien du bon ordre, donc elle doit, lorsqu’elle voit ou entend une altercation près de son poste, crier : « À la Garde ! ». Cet avertissement passe de sentinelle en sentinelle jusqu’au poste de Police. Le caporal de garde, avec un détachement de soldats, se déplace pour arrêter les querelleurs.

Lorsque la sentinelle voit approcher qui que ce soit de son poste, elle doit crier: « Qui vive ? ». S’il n’y a pas de réponse, elle doit crier : « Halte-là ! » et prévenir qu’elle va tirer. S’il n’y a toujours pas de réponse et/ou qu’on s’approche de sa personne, la sentinelle doit tirer et appeler la garde.

Source: Ordonnance du service des gardes dans les postes (1768)

Règlement concernant le contrôle effectué par les gardes

Les rondes :

Les rondes permettent au sergent de ronde de visiter le poste de Police afin de s’assurer de l’exactitude du service. L’officier de ronde est chargé de passer la ronde-major de chaque journée.

Déroulement d’une ronde :

Du plus loin qu’une sentinelle aperçoit une ronde, elle doit porter l’arme, et ensuite crier : « Qui vive ? ».

La réponse est « Ronde » ou « Ronde-major ».

Alors la sentinelle leur dit : « Halte-là ! », et se tournant du côté du poste de garde, elle crie : « Caporal, venez reconnaître patrouille ! »; si c’est une ronde-major : « Caporal, hors la garde ! ».

S’il s’agit d’une ronde simple, le caporal de garde et deux soldats vont reconnaître ; les soldats apprêtent leurs armes, le caporal se porte quatre pas en avant du sergent de ronde, et ce premier est obligé de prononcer le mot d’ordre au sergent de ronde, qui doit répondre avec le mot de ralliement.

Une fois la ronde reconnue, les deux soldats suivront le sergent de ronde qui fera l’inspection des sentinelles ; le caporal de garde regagnera le poste de police.

Ayant terminé son inspection, le sergent de ronde revient au poste de police avec les deux soldats, les présente au caporal de garde et lui rend compte de sa tournée.

S’il s’agit d’une ronde-major, le caporal de garde fait sortir toute la garde, dans le même ordre qu’elle a été durant le jour ; le caporal et deux soldats vont reconnaître ; les soldats apprêtent leurs armes, le caporal se porte quatre pas en avant de l’officier de ronde, et il crie « Avancez à l’ordre ! ». Il met la main sur la poignée de son sabre, l’officier de ronde marche 2 pas vers lui et donne le mot d’ordre ; le caporal doit obligatoirement répondre avec le mot de ralliement.

Une fois la ronde-major reconnue, le caporal de garde retire sa main de la poignée de son sabre et les deux soldats portent les armes ; le caporal rend compte de ce qu’il y a de nouveau à son poste à l’officier de ronde. Le caporal de garde et les deux soldats accompagnent l’officier de ronde au poste de garde. Les gardes portent les armes et l’officier de ronde inspecte la tenue et l’équipement des soldats ainsi que le poste de Police et rend compte au caporal de garde si nécessaire. Ce dernier suit l’officier de ronde pendant son inspection.

Lorsque l’officier de ronde a passé la troupe en revue, le caporal de garde détache 2 soldats de garde pour accompagner l’officier de ronde ; arrivés à destination, ces hommes retournent au poste de Police.

Les patrouilles avancées

Sur les événements respectant la Charte, les patrouilles sont toujours faites par la cavalerie. Cependant, en cas d’absence de celle-ci ou si elle est très faible nombre, il est possible de demander à l’infanterie d’effectuer ces patrouilles.

Du plus loin qu’une sentinelle aperçoit une patrouille avancée se dirigeant vers le camp, elle doit porter arme, et ensuite crier: « Qui vive ? ».

La réponse du chef de patrouille est « "France".

Alors la sentinelle leur dit : « Halte-là ! », suivit de: « Quel grade ou quel régiment ? ».

À la réponse du chef de patrouille, la sentinelle crie: « Avancez à l’ordre ! ». Le chef de patrouille se porte à quatre pas de la sentinelle et prononce le mot d’ordre, la sentinelle doit de répondre avec le mot de ralliement.

Une fois la patrouille reconnue, le chef de patrouille rejoint ses hommes et entre dans le camp avec l’arme tenue comme le sergent ; les soldats de la patrouille le suivent deux par deux, l’arme au bras. La sentinelle reprend soit la position arme au bras, soit reposez armes une fois que la patrouille a passé son poste.

Lorsque la patrouille arrive au poste de Police, le chef de patrouille l’arrête et se porte à quatre pas, en face du caporal de garde ; ce dernier sort du poste de garde lorsqu’il voit la patrouille arriver. Le chef de patrouille fait son rapport au caporal de garde, puis retourne aux quartiers.

Source : Ordonnance du service des gardes dans les postes (1768)

Règlement concernant le service des patrouilles

Les patrouilles des événements respectant la Charte seront toujours effectuées par la cavalerie, afin d’être conforme à la documentation disponible dans l’ouvrage « Aux Avants Postes de la Cavalerie Légère » du général De Brack qui stipule :

« Si de L’INFANTERIE bivouaque avec de la CAVALERIE, l’infanterie fournit les FACTIONNAIRES et la cavalerie les PATROUILLES ».

Comment se composent les patrouilles ?
Une patrouille est composée de 2 cavaliers, dont l’un pourra être qualifié d’"ancien" ou "vétéran" et qui pourra prendre en charge son compagnon lors de leur patrouille.

Que doivent faire les cavaliers en patrouille ?
Leur mission consiste à suivre un parcours autour du campement afin d’assurer sa sécurité et de découvrir les intentions de l’"ennemi", si possible. Ils doivent marcher sans bruit (assurer que leur fourreau ne frappe pas contre l’éperon ou l’étrier, par exemple) et sans conversation s’ils sont près de l’"ennemi". Si l’un des cavaliers a un mousqueton, il doit le porter avec la main droite afin d’éviter qu’il sonne contre le porte-mousqueton ou les cuivres de sa banderole.

Bien sûr, si l’"ennemi" n’est pas dans les parages, ils sont libres d’entretenir une conversation…

Les cavaliers en patrouille ne doivent pas marcher en ligne, mais en colonne, et éloignés de quelques pas. Le chef de patrouille marche toujours en tête de la patrouille.

Comment rendre une patrouille plus sûre ?
Le parcours de la patrouille sera indiqué par le commandant de la cavalerie aux cavaliers avant leur départ et ils pourront, dans la mesure du possible, emprunter des chemins de terre, afin que les fers de leur montures ne résonnent pas sur les pavés, qu’ils se faufilent le long des haies, des murs, dans les chemins creux, les ravins, les bois, etc.

Que faire une patrouille rencontre l’ennemi ?
Les cavaliers ne doivent ni tirer, ni se montrer. Ils doivent observer, compter ses effectifs, reconnaître ses intentions, etc. S’ils estiment que l’ennemi prépare une attaque, l’un des cavaliers, s’il le peut sans être découvert, doit rentrer au camp afin de prévenir le poste de Police, tandis que l’autre cavalier reste sur place pour observer l’ennemi.

Que faire si une patrouille est surprise par l’ennemi ?
Si une patrouille tombe sur une sentinelle ennemie qui crie « qui vive ? », elle ne doit pas répondre si ses cavaliers ne parlent pas la langue de l’ennemi. Par contre, s’ils ont eu la chance d’apprendre un ou deux mots de cette langue avant leur départ du camp, qu’ils les prononcent afin de suspendre la reconnaissance et leur donner le temps de tourner bride sans danger et de gagner du terrain en retraite.
Si l’ennemi marche sur nos postes et risque d’y arriver avant qu’on soit averti de sa présence, la patrouille doit faire feu, et revenir en tiraillant, par la route qu’elle a suivie pour venir.

Que doit faire une patrouille en rentrant au camp ?
Les cavaliers sont priés de suivre les consignes suivantes :

Lorsque la sentinelle crie "qui vive ? ", la patrouille doit s’arrêter et le chef de patrouille doit répondre: « France ».
C’est alors que la sentinelle doit dire : « Halte-là ! », suivi de : « Quel grade ou quel régiment ? »

À la réponse du chef de patrouille, la sentinelle crie : « Avancez à l’ordre ». C’est alors que le chef de patrouille met pied à terre et commande à son compagnon de faire de même. Le chef de patrouille, en marchant sur le côté gauche de sa monture, se porte à quatre pas de la sentinelle et prononce le mot d’ordre, la sentinelle devant répondre par le mot de ralliement.

Une fois la patrouille reconnue, le chef de patrouille fait signe à son compagnon de le rejoindre et ils entrent ensemble dans le camp en colonne et se dirigent au poste de police.

Lorsque la patrouille arrive au poste de police, le chef de patrouille l’arrête ; le caporal de garde sort du poste de garde lors qu’il voit la patrouille arriver. Le chef de patrouille fait son rapport au caporal de garde, puis retourne aux quartiers et fait un rapport au commandant de la cavalerie avant de s’occuper de son cheval.
avatar
Marc La Bréole
Fantassin de la ligne

Masculin
Nombre de messages : 71
Age : 37
Date d'inscription : 10/03/2005

Voir le profil de l'utilisateur http://www.chartehistoirevivante.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un petit peu de Règlement ne peut pas nuire au Grenadier (1)

Message par Grenadier SCHNAPS le Jeu 16 Nov 2006 - 11:59

Merci MARC,

ça me fait plaisir de te voir publier sur ce forum, surtout sur un sujet qui nous intéresse tous deux fortement, comment rendre crédible la reconstitution d'un "Poste de Garde". Tu auras relevé que l'Ordonnance de 1768 énumère bien le matériel minimum de ce poste.

Wink [URL=http://imagesha
avatar
Grenadier SCHNAPS
BOULET D'OR
BOULET D'OR

Masculin
Nombre de messages : 1204
Age : 55
Date d'inscription : 23/02/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un petit peu de Règlement ne peut pas nuire au Grenadier (1)

Message par Marc La Bréole le Jeu 16 Nov 2006 - 17:02

Mais le plaisir est pour moi Schnaps, je t'assure. Si cela peut servir (et montrer que la Charte est pas un truc de sados-méchants-sexiste comme le disent certains), je suis plus qu'heureux de participer à une telle discussion.

Sinon, tu pourra voir cela lors de la garnison "Charte" au château du Barroux en avril 2007. (Je sais, je sais, il faut que ça passe au bureau sinon on va me traiter de sauvage ou de méchant Embarassed mais c'est en cours. salut )
avatar
Marc La Bréole
Fantassin de la ligne

Masculin
Nombre de messages : 71
Age : 37
Date d'inscription : 10/03/2005

Voir le profil de l'utilisateur http://www.chartehistoirevivante.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un petit peu de Règlement ne peut pas nuire au Grenadier (1)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum