Un petit peu de Règlement ne peut pas nuire au Grenadier (3)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un petit peu de Règlement ne peut pas nuire au Grenadier (3)

Message par Grenadier SCHNAPS le Lun 13 Nov 2006 - 17:42

Comme je vous l'ai promis, voici maintenant, toujours EXTRAIT "De l'Ordonnance du 25 Mars 1768, sur le Service dans les Places", une retranscription attendue :

" FONCTIONS DES CAPORAUX.

-ART. 1er. Le sergent, ou un des caporaux, devant être de garde dans la journée à un poste quelconque, se rendra à l'heure indiquée, au lieu où l'on tire les postes.

-Art. 2. Tous les sous-officiers étant réunis, le moins ancien de garde du corps dont le numéro est le moins élevé, recevra dans son chapeau les billets portant chacun le nom d'un poste. Chacun en tirera un, en suivant les numéros des corps et l'ancienneté des sous-officiers dans le corps.

-Art. 3. Chaque sous-officier gardera le poste qu'il aura tiré, sans pouvoir le changer, après avoir été inscrit sur le registre de service; et, à son retour au quartier, il instruira le sergent-major de la compagnie, du poste qui lui sera échu.

-Art. 4. A la formation des postes au quartier, chaque sous-officier observera si l'adjudant lui donne le nombre d'hommes fixé pour celui dont il doit faire partie, et il se fera connaître à ces hommes, afin qu'ils le trouvent aisément après la parade.

-Art. 5. Un caporal, commandant une patrouille pour la police, arrêtera, sans distinction, toute personne faisant du bruit, et la mènera au corps-de-garde de la place. Il arrêtera les soldats qu'il trouvera dans les rues après la retraite et sans permission.

-Art. 6. Un caporal de planton dans un hôpital empêchera les infirmiers de soustraire de la viande de la marmite ou d'y ajouter de l'eau, et qu'aucun étranger n'introduise à manger dans les salles.

-Art. 7. Un caporal d'ordonnance ne s'absentera pas de son poste pendant toute la durée de son service.
S'il est envoyé quelque part, il portera son arme au bras droit; s'il rencontre un officier, il passera sans s'arrêter, mais en redressant son arme.

-Art. 8. Un sous-officier ne pourra changer son tour de service, ou se faire remplacer, sans en avoir prévenu son sergent-major.

CAPORAUX DE CONSIGNE.

-Art. 9. Quand plusieurs caporaux seront de garde au même poste, le plus ancien sera caporal de consigne, et les autres caporaux de pose.

-Art. 10. Le caporal de consigne est chargé de la propreté du corps-de-garde, et il y demeure responsable de tous les effets qu'il y a trouvés.

-Art. 11. Un corps-de-garde doit être garni, savoir : d'une lanterne, d'un chandelier avec des mouchettes, de bancs, d'une table, d'une cruche à l'eau, d'un balai, d'une écritoire avec une plume, d'un fourneau avec une pelle et des pinces à feu, d'un brancard, d'une hache et d'un tableau de consigne.
Le caporal de consigne est responsable de la conservation de tous ces objets, de celle des fenêtres, et de la propreté du poste.

-Art. 12. Le caporal de consigne est chargé de faire les reconnaissances, d'aller à l'ordre et au rapport. Il envoie au bois et à la chandelle, et fait tirer les soldats entre eux pour ces corvées; lorsqu'il est de garde à une porte, il fait balayer les ponts-levis et éclairer l'officier de la place à la fermeture des portes.

-Art. 13. Dès que la nouvelle garde est formée devant le corps-de-garde, et que ses armes sont chargées, il va faire la visite du corps-de-garde avec le caporal de l'ancienne garde, et il en rend compte à son commandant.

-Art. 14. Quand il est temps d'aller à l'ordre, il en prévient le commandant de la garde, et se rend à la place d'armes, en portant l'arme au bras droit, il se met dans le cercle, porte la main gauche au schakos, reçoit l'ordre et le rend à celui qui est à sa gauche; il retourne ensuite promptement à son poste, et donne l'ordre à son commandant, en mettant l'arme au pied et portant la main gauche au schakos.

-Art. 15. Aux gardes des portes, il prévient le commandant, une demi-heure après la cloche, de faire chercher les clefs, et il fait balayer les ponts-levis.

-Art. 16. A l'ouverture des portes, il va à la découverte avec quelques hommes, pour observer s'il n'y a personne aux environs de la porte, sous les ponts; enfin s'il n'y a rien à craindre pour la sûreté de la place.

-Art. 17. à huit heures et demie, il doit être rendu à l'endroit où la veille on a tiré les postes : les sous-officiers chargés du rapport des postes étant réunis, le sergent de la garde de la place les conduit chez l'officier de la place chargé de cette partie du service; chacun d'eux lui remet la boîte, le registre des rondes et le rapport de son commandant : la boîte aux rondes et le registre visités, il les rapporte où il les a pris la veille, et retourne de suite à son poste.

-Art. 18. Dans les places où il est d'usage de faire le rapport verbalement, ou de ne le faire qu'après la visite des boîtes et registres, on se coinformera à cet usage.

-Art. 19. Lorsqu'une troupe se présentera pour entrer par une porte, la sentinelle extérieure ayant crié : "halte-là; caporal, venez reconnaître !" celui-ci se portera avec deux factionnaires à trente pas en avant de la barrière et commandera à ses deux fusiliers, "apprêtez vos armes"; et il criera : "qui vive ?" Si la troupe répond, "France", il lui demandera "de quel régiment ?" La troupe ayant répondu, il criera : "halte-là !" il en instruira le commandant du poste, et ne la laissera avancer qu'après en avoir reçu l'ordre de lui, à moins qu'il ne l'ait eu d'avance.

-Art. 20. La troupe se remettra en marche; il fera porter les armes à ses deux fusiliers, et ne rentrera qu'après qu'elle aura passé devant lui.

-Art. 21. Si la troupe venant en ville refusait d'arrêter, le caporal, après avoir crié "qui vive", et trois fois "halte-là !", et s'être assuré qu'un vent contraire ou bruit quelconque n'a pu empêcher la troupe arrivant d'entendre crier sur elle, ferait faire feu, dessus, se retirerait derrière la barrière, la fermerait, et se placerait avec les deux fusiliers sur la banquette du chemin couvert.

CAPORAUX DE POSE.

-Art. 22. Le caporal de pose est responsable de la tenue et de l'exactitude des sentinelles, de la propreté de leurs postes, guérites et capotes.

-Art. 23. La garde étant rendue à son poste, et rangée, suivant sa force, sur un, deux ou trois rangs, et ses armes chargées, le caporal de pose numérotera les hommes.

-Art. 24. Si la garde est sur un rang, il numérotera les hommes en allant de la droite à la gauche. Si elle est sur deux ou trois rangs, il numérotera les hommes de chaque file avant de passer au premier de la suivante. Ainsi, à une garde sur deux rangs, le premier homme de la première file aura n° 1; l'homme du second rang de la même file aura n° 2; le premier homme de la seconde file, n° 3, et le second de cette file, n° 4; ainsi de suite. Si la garde est sur trois rangs, le premier homme de la première file aura n° 1; celui du second rang, n° 2; celui du troisième, n° 3, le premier homme de la seconde file, n° 4; le second, n° 5, et le troisième, n° 6.

-Art. 25. Il fera ensuite avancer la première pose, la rangera, lui fera porter les armes, et la présentera au commandant de la garde. Celui-ci ayant désigné la place de chacun, le caporal commandera "marche", et suivra avec sa pose, le caporal de la vieille garde.

-Art. 26. Toutes les sentinelles étant placées, et l'ancienne garde ayant défilé, le caporal de pose fera placer les armes dans l'ordre suivant :
Le sergent à la droite,
Les caporaux à la gauche.
Le sergent et les caporaux laisseront un intervalle entre leurs armes et celles des soldats.
Les soldats placeront les leurs suivant leur numéros, en commençant par la droite.

-Art. 27. Le caporal de pose appellera, un quart d'heure d'avance, les hommes qui doivent aller en faction; à l'heure il les rangera, en fera l'inspection, leur fera porter les armes, et les présentera au commandant de la garde. Il commandera ensuite, "en avant, marche"; prendra son arme au bras droit, et les conduira chacun à son poste.

-Art. 28. S'il y a moins de quatre sentinelles à conduire en faction, il les placera sur un rang; s'il y en a plus de trois et moins que sept, sur deux, et au dessus de six, sur trois rangs.

-Art. 29. Il relèvera d'abord la sentinelle devant les armes, et elle sera dispensée de le suivre. Il ira ensuite à la sentinelle la plus éloignée, et relèvera les autres en retournant à son poste.

-Art. 30. A six pas de la sentinelle qu'il va relever, il commandera "halte" à la petite troupe qui le suit, et ensuite "marche" au fusilier qui va entrer en faction; quand celui-ci sera arrivé à un pas et en face de la sentinelle, le caporal lui commandera "halte", et puis aux deux fusiliers "présentez vos armes".
L'ancienne sentinelle donnera la consigne à la nouvelle; puis le caporal commandera "portez vos armes" et "marche"; il répétera le commandement de "marche", quand le soldat qu'il vient de relever arrivera à la hauteur des hommes qui étaient restés en arrière.

-Art. 31. Le caporal de pose examinera si les sentinelles qu'il relève n'ont pas mis des pierres ou de la paille dans leurs guérites ou à côté pour s'asseoir, si les fenêtres des guérites ne sont pas bouchées, si les sentinelles n'ont laissé faire d'ordures ou de dégradations aux environs de leur poste, et si elles n'ont pas déchiré leurs capotes.

-Art. 32. Les caporaux de pose feront toujours répéter par chaque sentinelle la consigne en entier, afin de s'assurer qu'elle n'en a rien oublié.

-Art. 33. Le caporal ayant ramené au poste les anciennes sentinelles, il les présentera au commandant de la garde, et lui rendra compte de sa tournée; il lui fera présenter les armes, faire haut les armes, et rompre les rangs; il tiendra la main à ce que chacun mette son arme à sa place.

-Art. 34. Une demi-heure après la cloche des portes, le caporal de pose se portera avec deux hommes en avant de la barrière, afin d'examiner les passan(t)s.

-Art. 35. Après la fermeture des portes, il va placer les sentinelles de nuit, et doit redoubler de surveillance et d'activité.

-Art. 36. Il ira retirer les sentinelles de nuit dès la pointe du jour.

-Art. 37. Aux postes où il n'y a qu'un caporal, il fait l'ouvrage des caporaux de pose et de consigne.

-Art. 38. Le commandant de l'avancée doit rendre compte, de deux heures en deux heures, au commandant de la garde de la porte.

-Art. 39. Un caporal chargé de conduire des hommes pris de vin, ou arrêtés pour une cause quelconque, les fera entourer par quatre fusiliers, et marchera derrière eux, afin de les mieux observer.

-Art. 40. Un caporal envoyé avec quelques hommes à un incendie, en éloignera tous les hommes oisifs, afin qu'ils n'embarassent pas ceux qui travaillent.
Il fera en sorte d'y maintenir l'ordre, et se retirera à son poste quans les compagnies de grenadiers ou les piquets arriveront.

-Art. 41. Un caporal commandant un poste, ne devant pas le quitter, enverra un soldat à l'ordre et au rapport. Il pourra se faire aider, pour relever les sentinelles, par le plus ancien fusilier de sa garde; il placera son fusil à la droite : il doit d'ailleurs savoir tout le réglement concernant le service des places."


Fichu tâche que celles de caporal ? [IMG]http://smileys.

Pour votre édification relisez l'article 31 ci-dessus... [IMG]http://smileys.

La prochaine fois (4) je vous ferai découvrir "Des RONDES", vous verrez c'est "carré" [img]http://yelims2. [img]http://yelims3.

Bien à vous,


[URL=http://imagesha
avatar
Grenadier SCHNAPS
BOULET D'OR
BOULET D'OR

Masculin
Nombre de messages : 1204
Age : 55
Date d'inscription : 23/02/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum