Le Corset (1ère partie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Corset (1ère partie)

Message par La Flamme le Dim 27 Fév 2005 - 9:39

Le corset au temps de la Cour

Depuis que les couturiers ont développé les pourpoints et les armures de lin qui fournissaient des vêtements rembourrés et baleinés, la conception de corset était considérée comme partie de la mode. Le corset était souvent une partie intégralement visible de la mode. Ils étaient portés à la Cour et à cheval, par les femmes enceintes, les garçons et les filles. Il y avait une différence entre le corset anglais long, de coté droit, devant lisse et lacé dans le dos ; et les courbes du corset français avec son laçage en V à l'avant. Comme les manières devinrent plus libre, les dessous portés à la maison reçurent plus d'attention ; des robes décontractées sans corset sont inventées pour les réceptions de salons.
De taille courte dans le XVIIème siècle, ils devinrent plus allongés dans le XVIIIème siècle. Les nouveaux procédés mécaniques furent adoptés dans l'industrie du textile. Le corset et les robes à cerceaux dominaient la silhouette des robes pendant presque tout le XVIIIème siècle. La forme était artificielle, cependant élégante et féminine. Vers 1720 la robe à paniers fut transformée en une robe plissée qui s'appellera plus tard la robe à la Française. Sur l'avant, le corsage se fermait sur les deux cotés du ventre, couvert d'un triangle de luxueuses décorations.


Le corset particulièrement rigide et comprimant durant toute cette période, était porté pendant l'enfance. Il était fait de matériaux durs qui étaient cousus très serré en colonnes de haut en bas, enfermant l'ossature en rotin ou en os de baleine. L'ourlet du bas était découpé en lambeaux afin qu'il puisse s'adapter à la forme des hanches. L'avant supporté par des baleines, se terminait en pointe en dessous de la taille. Le dos également baleiné et habituellement plus haut que le devant, duquel partaient les bretelles qui s'accrochaient à l'avant, et les cotés remontaient jusqu 'en dessous des aisselles.
Les costumes de la cour du XVIIIème siècle ou les grands habits étaient seulement la continuité des costumes de la cour de Louis XIV. Ils comprenaient un corsage rigide avec des épaulettes horizontales, laissant les épaules nues, lacés dans le dos se terminant en pointe à la taille. Des broderies imitaient la forme de l'estomac. Pour le décolleté pigeonnant de la Cour, les bretelles étaient passées autour des bras. Si la femme n'était pas apte à porter cet apparat, elle était autorisée à porter un corset ordinaire couvert d'une mantille.
1750-75, les années de l'extrême, la mode caractérisée par l'atrocité du corset très serré s'atténua. Une première vague atteint la France avec le sport et l'équitation, avec un engouement grandissant vers la simplicité, tels les vêtements confortable inventés. Le "corset ouvert" était lacé devant et derrière, et pour les personnes corpulentes des laçages supplémentaires pouvaient être ajoutés. Parfois les corsets étaient recouverts avec des tissus de robe et formaient le corps de la robe, avec des œillets autour de l'épaule afin que les manches puissent se détacher.


La projection du rail de fer devait supporter le corsage bouffant qui fut à la mode pendant les dix années suivantes. Dans les années 1770 une robe simple avec une taille moins restrictive était à la mode avec la robe à l'anglaise. En France particulièrement, le laçage serré fit une récession avec le corset court, style coïncident avec la révolution et le directoire. La simplicité des formes était la tendance générale, facilitée par l'absence du corset et la mode du léger. Toute l'ampleur des robes était dans le dos, et le corsage, qui se fermait derrière était froncé pour être plus collant.

Avant la révolution, l'appel de Jean Jacques Rousseau pour un retour à la simplicité et à la nature fut entendu et influença même les nobles. Certaines marquises se mirent à délacer leur corsets et à allaiter leurs enfants ce qui était proprement révolutionnaire. Depuis 1750, une croisade médico-pédagogique s'était engagée contre le corset. En 1770 est publié un célèbre ouvrage signé Bormand "La dégradation de l'espèce humaine par l'usage du corps à baleines". Rousseau prit d'aillleurs part à cette bataille anti-corset. Les docteurs Winslow, Dessartz, Vandemonde, Tissot, Leroy et même le célèbre naturaliste Buffon pour l'abandon de ce "pressoir à corps".

De 1794 à 1800 les corsets étaient courts, et n'étaient pas portés universellement. De 1800 à 1811 les corsets étaient longs. Ils se constituaient de jean ou de bougran, bien rigidifié avec des os de baleine. Il s'étendit jusqu'au dessus des hanches, et vers le haut pour remonter la poitrine. La forme du bas était souvent droite et n 'était pas coupé en lambeaux comme auparavant, car ce procédé resta considéré comme ringard jusqu'en 1820. Parfois la coupe était "vandyked" ; mais une méthode alternative de rembourrage, des bonnets utilisés pour soutenir la poitrine, était aussi utilisée afin d'atténuer la rigidité de la poitrine. Le corset était lacé par derrière, son dos étant rendu rigide par des baleines ou des buscs d'acier. Comme autrefois les œillets étaient cousus et n'avaient pas de protections métalliques.
avatar
La Flamme
Fourrier

Masculin
Nombre de messages : 1085
Age : 53
Date d'inscription : 16/02/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Corset (1ère partie)

Message par la feuille le Dim 27 Fév 2005 - 12:37

Ma chère Flamme, [img]http://yelims.f pour cette précieuse documentation.
Dans quels livres as-tu eu ces renseignements précieux ??

La Feuille. :study:
avatar
la feuille
Vivandière

Nombre de messages : 164
Date d'inscription : 17/02/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Corset (1ère partie)

Message par La Flamme le Dim 27 Fév 2005 - 12:59

le portail français du corset
avatar
La Flamme
Fourrier

Masculin
Nombre de messages : 1085
Age : 53
Date d'inscription : 16/02/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Corset (1ère partie)

Message par La Gaufrette le Lun 28 Fév 2005 - 22:59

dis donc la flamme : t'as du mettre longtemps pour écrire tout ça !... [img]http://www.clic
avatar
La Gaufrette
Vivandière

Nombre de messages : 29
Date d'inscription : 24/02/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Corset (1ère partie)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum